Paroles de Atchepsout, 47 ans, Directrice Artistique freelance

Par Elodie - 29.03.18

Sarah alias Atchepsout est Directrice Artistique depuis plus de 15 ans ! Née Parisienne mais Bordelaise par adoption, il lui a fallu attendre ses 47 ans pour franchir le cap et se lancer définitivement en freelance. Découvrez le portrait de Sarah, son parcours en agences, ainsi que ses conseils pour se mettre à son compte ;)

Bonjour Atchepsout, cela fait maintenant 7 ans que tu es inscrite sur Creads ! Peux-tu revenir sur ton parcours ?

C’est vrai ! Que le temps passe vite… Pour commencer, j’ai été élevée dans un milieu artistique. C’est donc tout naturellement que j’ai voulu en faire mon métier. Après un BAC Art Plastiques, je suis rentrée dans la vie active puis j’ai repris mes études à l’âge de 26 ans pour apprendre l’informatique. Ensuite,  je suis devenue professeur pour donner des cours de PAO, ce qui n’était pas possible pendant mes premières études car cela n’existait pas encore. Au bout d’un an, je me suis rendue compte que l’éducation nationale n’était pas faite pour moi. Je suis entrée en agence puis j’ai fini par monter ma boîte. Un parcours un peu atypique puisque je me suis remise réellement en freelance il y a un an.

Etre artiste, c’est communiquer grâce à ce truc indicible qui va toucher la cible client en plein coeur. Personnellement, je suis plus rapide pour mettre en page un document et m’exprimer par les couleurs que par le choix des mots.

 

Atchepsout

La ville d’adoption de Atchepsout

 

Et pourquoi as-tu décidé de te mettre à ton compte ?

Dans ma vie, j’ai travaillé pour plusieurs agences. Cela m’a permis de répondre à des demandes variées comme la création de plaquettes commerciales et de packaging. Mais je me suis vite aperçue qu’en agence, il était impossible d’être multitâche. Je suis spécialisée en Print, mais je maîtrise également le packaging, les supports web et le motion design. Et surtout, je travaille pour tous secteurs d’activités, de la grande distribution au luxe en passant par l’institutionnel. J’ai donc décidé de devenir mon propre patron pour pouvoir me servir de ma palette de compétences sans restrictions.

J’ai la chance de savoir me mettre à la place du client et de ne pas avoir un ego surdimensionné. Je pars du principe qu’être graphiste, c’est aussi s’adapter à la demande du client quitte à laisser sa patte graphique en second plan, il faut savoir doser entre : être force de proposition et force de conciliation.

 

Atchepsout

Projet Print pour le Champagne Drappier

 

Comment as-tu connu Creads ?

J’ai connu Creads d’une façon assez originale. Dans l’une des agences pour laquelle j’ai travaillé, je discutais avec un DA Junior qui m’en a parlé. J’ai trouvé le concept génial alors je me suis tout de suite inscrite.

Ce qui me plaît le plus sur la plateforme, c’est la multitude de projets dont les thèmes sont très variés. En  agence, on est souvent cantonné aux mêmes « types de budgets ». Sur Creads, j’ai accès à des briefs de tout horizon.

De plus, je trouve que c’est très formateur pour l’oeil car avec un peu d’observation, on peut suivre l’évolution des tendances et rester en veille sur le marché. Cela peut donner des idées et c’est une source d’inspiration.

Créer, c’est aussi emmagasiner un maximum d’informations pour ensuite les utiliser. Il suffit de voir les premiers logos qui ont été postés sur Creads et de les comparer à ceux d’aujourd’hui. Il y a toute l’évolution du graphisme des dernières années à l’intérieur de Creads !

Atchepsout

Habillage pour Groupama

 

Mais au fait, que signifie ton pseudo ?

Alors Atchepsout est en fait le prénom de la seule femme pharaon ayant existé et régné en Egypte. Pour l’avoir étudiée, je pense que nous avons pas mal de point commun ! J’ai un fort caractère mais je suis très emphatique. J’adore partagé. Pour moi, la transmission est toute aussi importante que la création.

Atchepsout

Habillage d’un stand événementiel

 

As-tu des conseils pour les créatifs qui souhaitent se lancer en freelance ?

Ne vous lancez pas en freelance à la sortie de l’école ! Mon meilleur conseil serait de se constituer un réseau solide et de ne pas penser qu’avec un ou deux clients, il est facile de s’en sortir. Pour un créatif freelance, le plus dur, c’est la prospection ! Aujourd’hui, j’ai cette chance de ne pas avoir à en faire. Les boulots m’arrivent «tout seul» et c’est en partie grâce à Creads qui m’apporte régulièrement des projets et qui représente 50% de mon chiffre d’affaires. Mais avant d’en arriver là, j’ai patiemment tissé mon réseau, en agence et avec Creads. Même le meilleur des graphistes, doit choisir le bon moment pour se lancer afin ne pas se dégouter du métier faute de client. Vous savez, obtenir la confiance d’un client et la garder, ce n’est pas si facile ;)

 

*************************************************************************

Si vous voulez travailler avec Atchepsout, n’hésitez pas à le préciser à un Chef de Projet !

Si vous avez un besoin en création graphique, venez découvrir les différents services de Creads. 

N’hésitez pas à suivre l’actualité de Creads sur nos comptes Facebook et LinkedIn.

Et si vous avez aimé l’article, partagez-le autour de vous ! 

1 0

Qu'en pensez-vous ?