Une agence participative est une entité qui fonctionne sur un système d’appels à la création. A la différence d’une agence de communication conventionnelle, elle fait appel à une communauté de créatifs pour répondre à la demande d’un annonceur. C’est le cas de la plateforme Creads, qui a développé son concept autour de la création graphique collaborativeNous avons donc voulu vous expliquer comment fonctionne ces nouvelles sociétés nées autour de la crise économique de 2008.

 

Qu’est-ce qu’une agence participative?

 

Une agence participative est bâtie sur le concept du crowdsourcing. Elle est composée comme toute autre agence: directeurs de clientèles, chefs de projet, pôle communication, pôle développement… Un seul changement qui fait toute la différence: le pôle créatif est composé de milliers de designers est externalisé.

Une agence de communication participative prend donc la forme d’une plateforme qui canalise l’intelligence créative d’une communauté plus ou moins grande de designers. Via des appels à la création, l’agence soumet les briefs de ses clients à la créativité de la communauté de designers. Le client fait ensuite son choix parmi les propositions des créatifs.

 

1) Organisation Avantages du crowdsourcing

Par rapport aux agences traditionnelles, les agences participatives peuvent tenir des délais plus courts. Lorsque la communauté de créatifs est importante, on constate un nombre plancher stable de propositions par appel. Ce nombre est élevé par rapport à une agence de communication conventionnelle qui possède  un nombre stable et moindre de créatifs.

Les graphistes mobilisés ne sont pas regroupés sous l’égide d’une même agence. Il peut s’agir de free-lance, de professionnels déjà salariés d’agences de communication, ou tout simplement de créatifs amateurs. Il y a donc dans chaque appel d’offre une diversité au niveau des propositions et interprétations, qui est aussi en lien avec l’effet d’émulation qui procède lors des appels d’offres au sein de la communauté.

 

Du point de vue du client :

  • Différentes cultures
  • Différentes interprétations du brief client ce qui rend les propositions uniques
  • De nombreuses propositions et déclinaisons
  • Une vision plus globale
  • Un processus de création plus rapide

Le principal avantage de l’appel à la communauté est une réduction des prix puisque l’agence ne rémunère pas tous les créatifs mais uniquement ceux qui sont choisis par le client. Certaines agences permettent un système de votes et vont récompenser les créatifs en tête de classement.

Cette expertise de l’agence évolue au gré des créatifs qui s’inscrivent sur la plate-forme et qui apportent leur savoir-faire aux propositions. L’expertise des agences participatives ne repose donc pas sur leur seules épaules, mais sur celles de leur communauté. Les graphistes salariés jouent ainsi un rôle moteur dans cette évolution.

 

Du point de vue de l’agence :

  • Une gamme de prix plus basse par rapport à la concurrence
  • Un développement qui a été permis grâce à l’avènement du Web 2.0
  • Des coûts et des délais réduits
  • Une expertise en perpétuel mouvement

 

2) Organisation et fonctionnement

 

Une agence participative ne pourrait exister sans son vivier de créatifs.

Une communauté de designers se construit dans le temps. En effet, on recherche ici la qualité plus que la quantité. La création étant un exercice très engageant, une agence participative ne peut pas se permettre de construire sa base créative sur un réseau peu fiable.

Pour cela, il faut maintenir un dialogue entre l’agence et sa communauté. Si ce n’est pas toujours facile de gérer des milliers de créatifs, c’est pourtant un facteur important pour que l’agence puisse perdurer dans le temps.

C’est pourquoi il est recommandé d’accorder un espace d’expression aux créatifs pour qu’ils puissent non seulement parler entre eux mais également échanger avec les autres membres. Sur Creads nous avons créée des formats d’interviews diffusés sur le blog et nommés Paroles de Créa. Le site quant à lui a été pensé comme un véritable réseau social avec des systèmes de messageries privées, d’obtention de badges selon la participation des créatifs et avec des systèmes de commentaires et de votes sur les galeries de création afin que chaque membre puisque apporter son expertise.

Les échanges permettent d’entretenir une vraie relation et donc de renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté.

Cependant, une communauté doit être encadrée pour éviter tout débordement. C’est pourquoi il est nécessaire d’assurer une régulation au niveau des créations pour éviter les redits et les plagiats. Il faut également modérer les propos tenus sur les espaces d’expressions pour éviter d’entâcher l’image de l’agence. La présence d’un community manager est alors essentielle au bon fonctionnement de l’agence.

 

3) Avènement de l’agence participative: historique.

 

Les années 2000 ont été marqué par l’apparition des réseaux sociaux avec Viadeo et LinkedIn en 2003, Facebook en 2004, Twitter en 2006, Pinterest et Instagram en 2010… Ces réseaux sociaux qu’ils soient professionnels ou non, textuels ou non, ont boulerversé les usages. Tout devient plus instantané et les internautes réapprennnent à partager et à construire ensemble.

Les agence participatives sont la résultante de cette mouvance.

En 2006, le journaliste Jeff Howe publie un article intitulé The Rise of Crowdsourcing” sans le savoir il vient d’inventer un terme qui devient de plus en plus omniprésent. Sous l’appellation Crowdsourcing, Jeff Howe explique que les outils informatiques tels que les réseaux sociaux ont permis de réduite la distance entre professionnels et amateurs. Le crowdsourcing permet donc aux entreprises de faire appel à une communauté beaucoup plus large et donc d’élargir son champ d’opportunités.

 

*************************************************************************

Si vous avez un besoin en création graphique, venez découvrir les différents services de Creads.

N’hésitez pas à suivre l’actualité de Creads sur nos comptes InstagramFacebook et LinkedIn.

Et si vous avez aimé l’article, partagez-le autour de vous !