Création de logo - Salon dédié à la privatisation et à la valorisation des musées et lieux de culture

Brief créatif

Image Profile

Chef de projet

Faustine

Type de projet
LOGO MULTI
Date
Date de lancement du projet

21 juin 2017 16:00

Début de la phase de création

23 juin 2017 16:00

Début de la phase de vote

3 juil. 2017 16:00

CONTEXTE DU PROJET

Bonjour à tous,

Vous êtes aujourd'hui sollicités par Museumexperts pour imaginer l'identité graphique de son nouveau salon dédié à la valorisation des espaces culturels (musées, salles de spectacles, etc) via la privatisation. Le but du salon est de mettre en relation des professionnels de l'évènementiel avec des responsables de lieux de culture, ainsi que des entreprises ou organisations souhaitant organiser des évènements privés en ces lieux.

Vos propositions de logo devront impérativement:
- véhiculer les grandes valeurs du projet (valorisation, privatisation et développement des lieux de culture)
- porter un univers graphique assez puissant pour être facilement identifiable et déclinable sur les nombreux supports de communication que nécessitera le salon
- accentuer visuellement le E de MUSEVA, de manière à ce que le nom soit prononcé "muséva" sans pour autant y ajouter un accent aigu

Bon courage :)

Stratégie de marque
NOM DE LOGO :

Museva

BASELINE :

Salon international de la privatisation des musées, monuments et tous lieux culturels

OBJET DU LOGO :

> Museumexperts

Museumexperts SAS, dont Jean-François Grünfeld est le fondateur, s’est donné pour mission la valorisation des lieux de culture. Elle s’y applique avec le SITEM, salon des musées et des lieux de culture et de tourisme, pour lequel se prépare la 22ème édition. Reconnue par tous les professionnels, la notoriété du SITEM est internationale. Elle s’appuie sur le tryptique fondamental d’un salon : qualité des exposants, adéquation des visiteurs, pertinence des contenus.
Les manifestations organisées par l’entreprise offrent aux acteurs du secteur culturel l’opportunité de se présenter sous toutes leurs coutures (leurs collections, leurs coulisses mais également leurs boutiques, produits dérivés, etc.) ainsi que de rencontrer de potentiels prestataires, collaborateurs et clients.
En plus de ces évènements, le site de Museumexperts propose aux acteurs du secteur culturel des actualités, un annuaire de prestataires ainsi qu’une plateforme d’appel d’offres dédiés à leur activité.
Museumexperts se définit donc comme le spécialiste du musée, l’accélérateur de leur développement économique et de leur rayonnement culturel. La société est reconnue par un réseau de plus de 19 000 contacts, principalement francophones (France, Belgique, Suisse, Luxembourg…), dont bénéficiera le nouveau salon.


> Salon « Valorisations »

L’idée de ce salon est née d’un premier constat : pour tous les responsables de lieux de culture, les ressources propres sont le nerf de la guerre. Nécessaires face à la raréfaction des aides publiques, elles permettent la diversification et l’amélioration de la programmation culturelle, l’entretien du patrimoine ou bien encore le recrutement de compétences nécessaires à l’accueil de visiteurs plus nombreux et divers, gourmands en nouveautés.
La location ou « privatisation » des espaces, proposée à des groupes attirés par l’originalité des lieux constitue une opportunité de développement des ressources propres pour des musées ou espaces culturels souvent déficitaires en raison d’une forte concurrence.

Museumexperts a donc créé, pour répondre à ce besoin, un salon exclusivement dédié à la valorisation des espaces culturels, qui se tiendra les 14 & 15 Mars 2018 aux Docks, Cité de la Mode et du Design (Paris, 13ème).
Ce salon s’articulera autour de 3 grands objectifs :

1- Développer les ressources
Un nouveau salon, en rassemblant offres et demandes auparavant éparpillées, crée un événement majeur, original et fort, et construit ainsi un marché attractif.
Offres : Une large communication vers tous les acteurs, notamment musées et monuments, leur permettra de mieux faire connaître l’extraordinaire diversité de leurs espaces et de leurs collections auprès des demandeurs. Mais d’autres acteurs culturels comme les fondations, les théâtres, les salles de spectacle, auront aussi leur place. Des visites privées, nous ferons une offre recherchée et appréciée comme une façon nouvelle et démocratique de côtoyer la culture.
Demandes : Les entreprises, grandes et moins grandes, par le truchement de leurs nombreuses associations seront informées et invitées, ainsi que les fédérations professionnelles nationales et internationales. Les spécialistes de l’événementiel et de la communication seront évidemment conviés.

2 - Professionnaliser l’accueil
L’organisation de ces événements requiert un parfait professionnalisme. Nous y répondrons de deux manières :
• En organisant pendant les deux jours du salon des conférences et des ateliers qui détailleront les contraintes juridiques et les nécessités de sécurité des invités, des collections et des lieux.
• En offrant la possibilité d’exposer à une sélection de prestataires événementiels : coordinateurs d’événements, traiteurs, agences d’accueil, sociétés de gardiennage, contrôle et gestion des flux, location de matériel, location de fichiers, prestataires audiovisuels. Et en les faisant participer activement à l’ensemble des actions du salon.

3 - Renforcer l’attractivité culturelle
Les visites privées rendent les musées ou les monuments plus familiers et participent ainsi pleinement de la mission de ces établissements culturels. Ils font mieux connaître leurs espaces et leurs collections, leurs événements aussi, comme les expositions temporaires qui peuvent déterminer des choix de visite et restent un point fort de l’offre muséale. C’est pourquoi nous inviterons les professionnels du tourisme qui trouveront là une information précieuse pour leurs actions vers les visiteurs étrangers.

Le salon démontrera que les visites privées améliorent évidemment les finances mais aussi la notoriété et les capacités d’organisation des acteurs culturels. Il mettra en lumière les merveilles des musées, la splendeur des monuments, l’architecture originale de salles de spectacle. Ces lieux où toutes les beautés du monde semblent s’être rassemblées.
En plus des stands dédiés aux exposants (80 stands de 9m2 chacun sont prévus pour la première édition), une salle de conférence accueillera tout au long du salon des professionnels du secteur qui interviendront sur divers thèmes et proposeront des ateliers.

Un Comité d’Organisation représentera symboliquement la pluralité des collections, leur diversité de taille et de localisation. Mais aussi la diversité des disciplines et des lieux culturels concernés. Qu’il intègre également des organismes représentatifs des entreprises, principaux loueurs d’espace. Son rôle sera de superviser l’organisation du salon et d’enrichir son action par ses conseils pour le bénéfice de tous les participants.
Les membres de ce comité seront des porte-paroles prestigieux qui contribueront au rayonnement du salon et légitimerons les privatisations des lieux culturels, traditionnellement décriées par les conservateurs.

Plus qu’un simple salon, c’est un nouvel état d’esprit que l’on souhaite insuffler au le monde de la culture francophone, voire même internationale.

CIBLES :

Les cibles du salon sont exclusivement B2B et, pour cette première édition, uniquement francophones (France, Luxembourg, Suisse, Belgique).

La cible principale est composée des entreprises (PME comme grands groupes), associations et autres organisations (CE, Union Des Annonceurs, etc.) désireuses de trouver un lieu original pour leurs évènements. Au sein de ces entreprises, les interlocuteurs occupent les postes de directeur communication, marketing, ou encore DRH.

Attention, le nom devra également être adapté aux exposants, que l’on peut classer selon 2 catégories :

• Responsables des lieux de cultures (musées mais également théâtres, salles de concert et autres lieux de culture au sens large comme des parcs, des châteaux…) > ils représenteront plus de 80% des participants lors du premier salon

• Prestataires évènementiels (restaurateurs, agents d’accueil, spécialistes de l’audiovisuel évènementiel…) > pour la première édition, ils n’occuperont qu’une quinzaine de stands environ.

CONCURRENTS :

Il n’existe pour l’instant aucun concurrent direct, la privatisation d’espaces culturels n’étant pour le moment pas très démocratisée.
L’un des concurrents indirects pourrait être le salon Heavent, organisé autour du thème de l’évènementiel dans sa globalité et, par conséquent, peu adapté aux spécificités des musées et autres lieux de cultures.

VALEURS À VÉHICULER :

Valorisation, privatisation, développement sont les maîtres mots du projet // Autres mots-clés pouvant définir le projet : rayonnement, confiance, professionnel, évènementiel, élégance, subtilité, spécialiste, rupturiste, novateur, succès, accessibilité, …

SUPPORTS D’APPLICATION :

Carte de visite, web, brochures et affichettes.

Direction créative
TYPE DE LOGO RECHERCHÉ
TYPOGRAPHIQUE
CONTRAINTE TYPOGRAPHIQUE :

Non

OBLIGATIONS ET RECOMMANDATIONS :

Obligations :
• Le « E » de MUSEVA doit obligatoirement être accentué visuellement (couleur, élément graphique ou autre) pour bien qu’on ressente l’accentuation. L’idée est que le logo doit inciter la cible à prononcer le nom « muséva » sans pour autant ajouter un accent.
• Le logo devra pouvoir installer un univers graphique assez riche pour être exploité sur le salon, sa signalétique, etc.

Recommandation : Si le logo vit en harmonie et rappelle de manière subtile (couleurs, typos, autre) l’identité graphique de Museumexperts et/ou du SITEM, cela peut être un plus.

INTERDITS :

Aucun

LOGOS APPRÉCIÉS PAR LE CLIENT :

NC

LOGOS NON-APPRÉCIÉS PAR LE CLIENT :

NC

29/06/2017 15:27

Bonjour à tous, et merci pour ces premières propositions qui pour l'instant correspondent bien aux attentes client!

Petit rappel toutefois sur la baseline : il est impératif que vous la considériez comme partie intégrante du logo! Cela signifie qu'elle doit être lisible et intégrée à votre création de manière harmonieuse.

Nous vous invitons à considérer le nom "museva" et la baseline associé comme un tout lors de votre création de logo, car ils seront toujours utilisés ensemble.

 

Bon courage pour la suite :)